Après Ejaculation du Sperme par Jouissance

Après éjaculation du sperme par jouissance, que ce soit pendant le sommeil ou en état d’éveil, par l’homme ou par la femme (chez la femme on parle de sécrétions orgasmique plutôt que de sperme). C’est là l’avis de la plupart des jurisconsultes. En effet, Abu Sa’id rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Il faut de l’eau pour se purifier de l’eau ( du sperme ou des sécrétions orgasmiques) » (Muslim). En outre, d’après Umm Salama, radhia allahu anhu, Umm Sulaym a dit : « Ô Messager de Dieu, Dieu ne se gêne point de la vérité. La femme est-elle obligée de se laver lorsqu’elle fait u rêve érotique? ». Il lui répondit : « Oui, si elle voit un liquide » (Al Bukhari, Muslim et d’autres). D’autre part, plusieurs cas peuvent survenir. C’est pourquoi nous attirons à présent l’attention sur eux, vu leur importance :

– Lorsque le sperme sort sans jouissance, comme lorsqu’il sort à la suite d’une maladie ou du froid, il n’est pas obligatoire de faire ses ablutions majeures. En effet, dans le hadith de ‘Ali, radhia allahu anhu, Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, lui dit : « Si tu éjacules du liquide séminal, alors fais tes grandes ablutions » (Abu Dawud). Mujâhid a dit : « Nous étions – les disciples d’Ibn ‘Abbas, c’est-a-dire Tâwûs, Sa’id Ibn Jubayr et ‘Ikrima – en cercle d’étude et Ibn ‘Abbas était debout en train de prier lorsqu’un homme vint à nous et nous demanda si quelqu’un pouvait délivrer une fatwâ (avis religieux) à son attention. Nous lui répondîmes : « Poses ta question ». Il dit : « A chaque fois que j’urine, cette urine est suivie par une eau blanchâtre ». Nous lui dîmes : « S’agit-il de sperme? ». Il répondit : « Oui ». Nous lui dîmes : « Tu dois faire tes grandes ablutions ». L’homme s’apprêtait à sortir de la mosquée, répétant la formule : « Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons », lorsque Ibn Abbas, qui avait accéléré sa prière, demanda à ‘Ikrima de le rappeler. Lorsque celui-ci revint vers nous, Ibn ‘Abbas nous dit : « Vous rendez-vous compte de la fatwâ que vous venez de délivrer à cet homme? Est-il issu du Livre de Dieu? ». Nous répondîmes : « Non ». Il ajouta : « Est-il issu de la Sunna du Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam? ». Nous répondîmes : « Non ». Il ajouta : « S’inspire-t-il de la conduite des Compagnons du Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam? ». Nous répondîmes : « Non ». Il dit : « De quoi est-il issu alors? ». Nous répondîmes : « De notre raisonnement personnel ». Il dit : « C’est pour cela que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Un seul érudit est plus redoutable pour Satan que mille adorateurs! ». Ibn ‘Abbas se tourna alors vers l’homme et lui dit : « Lorsque ce liquide sort de toi, en ressens-tu du plaisir? ». L’homme répondit : « Non ». Il lui dit encore : « Ressens-tu une jouissance qui envahit ton corps? ». L’homme répondit : « Non ». Il lui dit alors : « Ce n’est que la conséquence d’un refroidissement qui nécessite le renouvellement des ablutions mineures ».

– Lorsqu’une personne fait un rêve érotique mais ne trouve pas de traces de sperme sur elle, elle n’a pas à faire ses grandes ablutions. Al-Mundhirî a dit à ce sujet : « C’est là l’avis consensuel de tous les gens de science dont j’ai été l’élève ». Dans le hadith d’Umm Sulaym cité plus haut, il est dit que la femme qui fait un rêve érotique accompagné de pollutions nocturnes doit faire ses grandes ablutions dans le cas où elle voit des sécrétions orgasmiques sur elle. Ceci prouve qu’elle n’a pas à faire ses grandes ablutions si elle n’en voit pas. Mais si ce liquide est éjaculé après l’éveil, il y a obligation de faire ses ablutions majeures.

– Lorsqu’une personne se réveille et découvre que ses vêtements sont mouillés mais ne se souvient pas avoir fait un rêve érotique, si elle a la certitude que ce liquide est du sperme, elle doit faire ses grandes ablutions, car il est clair que le liquide éjaculé est dû à un rêve oublié. Par contre, si elle a des doutes et n’est pas certaine qu’il s’agisse de sperme, elle doit quand même faire ses grandes ablutions par précaution. Néanmoins, Mujâhid et Qatâda soutiennent que cette personne n’a pas à faire ses grandes ablutions tant qu’elle n’est pas certaine qu’il s’agisse de sperme, dans la mesure où la certitude représentée ici par l’état de purification ne peut disparaître par un simple doute.

– Lorsqu’une personne sent le déplacement du sperme au moment de la jouissance, mais parvient à le retenir dans sa verge de façon à ce qu’il ne sorte pas, elle n’a pas à faire ses grandes ablutions, en vertu du hadith où il est dit que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a conditionné l’accomplissement des grandes ablutions à la vue du sperme. Si tel n’est pas le cas, l’obligation de se laver ne s’impose pas. Cependant, si elle marche et que le sperme s’écoule, elle doit procéder aux ablutions majeures.

– Si une personne ayant fait une série de prières découvre du sperme sur ses vêtements, mais ne sait pas quand il a été émis, elle doit refaire ses prières à partir de son dernier sommeil, sauf si elle découvre un élément qui prouve que la chose est arrivée avant son sommeil, auquel cas elle devra les refaire à partir du sommeil le plus proche où elle pense avoir éjaculé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :