L’Imploration dite Qunût dans la Prière Impaire

L’imploration dite qunût a été instituée par la tradition prophétique. Qu’on en juge par le propos rapporté par Ahmad, Abû Dâwûd, At-Tirmidhi, An-Nasa’i et Ibn Maja, entre autres traditionnistes, citant Al-Hasan Ibn ‘Ali : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, m’a appris ces paroles lors de la prière impaire : « Seigneur, puisses-Tu me guider entre ceux que Tu as guidés, puisses-Tu me prodiguer la santé comme ceux que Tu as gratifiés de ce bien, puisses-Tu me couvrir de Ta protection, parmi ceux que Tu as couverts. Bénis ce que Tu m’as donné, et préserve-moi de la rigueur de ce que tu as décrété. C’est Toi qui décides et nul autre saurait décider contre Toi. Celui que Tu soutiens ne saurait souffrir d’avilissement ; de même, à quiconque devient Ton ennemi, l’honneur est une chose inaccessible. Tu es le Béni, le Très-Haut. Et prière et salut de Dieu sur le Prophète Muhammad ».

At-Tirmidhi juge hasan ce hadith et précise qu’il n’est rien de meilleur que l’on ait attribué au Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, en cette matière. An-Nawawi juge authentique la chaine de ce hadith. Quant à Ibn Hazm, tout en doutant de l’authenticité et du caractère probant de ce hadith, il considère qu’il est unique en son genre. Or un hadith, quoique faible, demeure toujours préférable à l’opinion pure et simple, affirme-t-il. Ceci est d’ailleurs la position d’Ibn Hanbal ainsi que de nombreux doctes, tels Ibn Mas’ûd, Abû Mûsâ, Ibn ‘Abbâs, Al Barâ’, Anas, Al Hasan Al-Basri, ‘Umar Ibn ‘Abd Al-‘Aziz, At-Thawrî, Ibn Al-Mubârak et les hanafites. C’est ce qu’on rapporte également d’après Ahmad. Selon An-Nawawi, il s’agit d’une source ayant une grande force probante.

Ash-Shafi’i soutient, pour sa part, qu’on ne doit dire cette imploration que dans la seconde moitié du Ramadan ; à telle enseigne que, selon Abû Dâwûd, ‘Umar Ibn Al-Khattâb réunit un jour les gens autour de Ubayy Ibn Ka’b pour célébrer les prières nocturnes de Ramadan ; or celui-ci ne disait l’imploration du qunût que durant les dix derniers jours de ce mois. Muhammad Ibn Nasr raconte avoir interrogé Sa’îd Ibn Jubayr sur le moment où cette imploration a été instituée dans les prières impaires. Il reçut la réponse suivante : « ‘Umar Ibn Al-Khattâb envoya une armée pour quelque mission, mais ayant constaté, avec appréhension, que ses hommes étaient en difficulté, il se mit, lors de la dernière partie du Ramadan, à implorer Dieu pour eux ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :