Réciter le Coran

Réciter le Coran. Il est interdit à celui qui est en état d’impureté majeure de réciter le Coran, ne serait-ce qu’un passage, de l’avis de la plupart des savants, en vertu du hadith de ‘Ali, radhia allahu anhu, qui dit : « Rien n’empêchait le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, de réciter le Coran, sauf lorsqu’il était en état d’impureté majeure » (Abu Dawud, An-Nasa’i, Ibn Maja, At-Tirmidhi et d’autres). Al-Hafidh a dit dans son « Al-Fath » : « Certains traditionnistes ont qualifié de faibles certains transmetteurs de ce hadith, mais en vérité, il fait partie de la catégorie des hadith bons et peut servir à l’argumentation ». ‘Ali rapporte aussi ceci : « J’ai vu le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, faire ses ablutions puis réciter quelque chose du Coran avant de dire : « Ceci pour celui qui n’est pas en état d’impureté majeure ; quant à celui qui est dans cet état, il lui est interdit de réciter ne serait-ce qu’un verset » (Ahmad, Abu Ya’la). Al-Haythamî a dit : « Ses transmetteurs sont des gens crédibles ». Ash-Shawkâni a dit : « Si ce hadith s’avère authentique, il peut servir de preuve de l’interdiction. Quant au premier hadith, rien en lui ne prouve l’interdiction, car tout ce que l’on peut dire le concernant est que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, n’a pas récité le Coran alors qu’il se trouvait en état d’impureté majeure. Or si un tel hadith ne peut servir d’argument pour prouver que la chose est réprouvable, à fortiori ne peut-il servir d’argument pour prouver qu’elle est interdite ». De leur côté, Al Bukhari, At-Tabarani, Dawud et Ibn Hazm ont estimé qu’il est permis à celui qui est en état d’impureté majeure de réciter le Coran. Al Bukhari a dit : « Ibrahim a dit : « Il n’y a aucun mal à ce que la femme qui a ses menstrues récite le Coran ». Pour sa part, Ibn ‘Abbas ne voyait aucun inconvénient à celui qui se trouve en état d’impureté récite le Coran. Au demeurant, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, évoquait Dieu à tout instant. Al-Hafidh, commentant les propos d’Al Bukhari, a dit : « Pour Al Bukhari, aucun hadith authentique ne prouve qu’il est interdit pour celui qui est en état d’impureté majeure et la femme en état de menstrues, de réciter le Coran. Et même si l’ensemble des hadith rapportés à ce sujet tiennent lieu d’argument pour d’autres, la plupart d’entre eux sont sujets à interprétation ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :