Les Convenances à Observer en matière de Prière Surérogatoire Nocturne

Il est recommandé à quiconque se propose d’accomplir la prière nocturne d’observer les convenances suivantes :

– Concevoir l’intention de prier la nuit avant de se coucher. En effet, Abû Ad-Dardâ’ rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Quiconque rejoint sa couche avec l’intention de se réveiller la nuit pour la prière et plonge dans le sommeil jusqu’au matin, son intention sera tenue pour un acte accompli, et son sommeil sera considéré comme une aumône offerte par Dieu. » (An-Nasa’i, Ibn Maja).

– Se laver la figure après le réveil, se curer les dents, regarder le ciel et prononcer cette invocation transmise d’après le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam : « Il n’est d’autre divinité en dehors de Toi, gloire à Toi. J’implore Ton pardon et Ta miséricorde. Seigneur, donne-moi davantage de savoir ; préserve mon âme de l’égarement après m’avoir guidé vers la bonne voie ; accorde-moi une part de Ta miséricorde, c’est Toi le Donneur par excellence. Louange à Dieu qui nous a fait revivre après notre mort, et vers Lequel nous retournerons ». Puis il récitait les dix derniers versets de la sourate La Famille de ‘Imran, à partir de : « Oui, dans la création des cieux de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a vraiment des signes pour les doués d’intelligence ». Après quoi il invoquait Dieu en ces termes : « Seigneur, à Toi la louange, Tu es la Lumière des cieux, de la terre et de tout ce qu’ils recèlent. A Toi la louange, Tu es Vérité, Ta promesse est vérité, Ta rencontre est vérité, le Paradis est vérité, l’Enfer est vérité, les prophètes sont vérité, Muhammad est vérité, l’Heure du Jugement est vérité. Seigneur, c’est à Toi que je me soumets, c’est en Toi que je crois, à Toi que je m’en remets, vers Toi que je m’incline ; c’est pour Toi que je combats les ennemis ; c’est à Ton jugement que je m’en tiens. Pardonne donc mes fautes antérieures et les fautes postérieures, mes péchés secrets et mes péchés manifestes. C’est Toi Dieu, il ‘est d’autre divinité en dehors de Toi ».

– Commencer la prière par deux cycles de prière légers puis en effectuer autant qu’on voudra. D’après ‘Aisha, dans la prière surérogatoire nocturne, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, effectuait au préalable deux brefs cycles de prière. Abû Huraya rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Si vous vous levez la nuit pour la prière, commencez par deux cycles de prière légers. » (Muslim).

– Réveiller les siens. Abû Huraya rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Dieu accorde Sa miséricorde à tout homme qui se lève la nuit, qui réveille son épouse, et qui, si elle refuse, n’hésite pas à lui asperger de l’eau sur le visage. De même, Dieu accorde Sa miséricorde à toute femme qui se lève la nuit, qui réveille son époux, et qui, s’il refuse, n’hésite pas à lui asperger de l’eau sur le visage ». D’après le même Abû Huraya, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Quand un homme réveille son épouse pendant la nuit,et qu’ils effectuent ensemble deux cycles de prière, ils sont rangés dans la classe des dévots et des dévotes qui se rappellent Dieu. » (Abû Dawûd). Umm Salama rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, s’étant réveillé une nuit, déclara : « Gloire à Dieu. Quelles tentations verra-t-on advenir cette nuit? Quelles richesses verra-t-on se déployer? Qui réveillera les dormeurs? Combien de femmes bien vêtues ici-bas seront dénudées le Jour de la Résurrection! » (Al-Bukhâri). ‘Ali rapporte qu’un jour, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, vint frapper à sa porte ; il lui demanda ainsi qu’à son épouse Fatima : « Ne priez-vous point? – Ô Messager de Dieu, répondirent-ils, nos âmes sont entre les mains de Dieu. S’Il veut nous réveiller, Il le fera. A ces paroles, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, s’en alla. Je l’entendis qui disait, tout en se frappant la cuisse : « L’homme est la créature la plus encline à polémiquer. » (Al-Bukhâri, Muslim).

– Laisser la prière et se coucher, si l’on se sent vaincu par le sommeil, jusqu’à ce que l’on se sente dispos. ‘Aisha rapporte en effet que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Si vous vous levez la nuit pour prier, et que vous sentiez que votre langue a du mal à réciter le Coran, le mieux que vous ayez à faire est de vous recoucher. » (Muslim). Anas rapporte : « En entrant un jour à la mosquée, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, trouva une corde étendue entre deux piliers : « Qu’est-ce que c’est? demanda-t-il. – C’est Zaynab qui fait la prière, répondit-on, lorsqu’elle se sent languissante ou lasse, elle saisit cette corde. – Déliez cette corde, ordonna le Prophète. Que chacun prie tant qu’il est dispos ; s’il est alangui ou fatigué, qu’il aille se coucher. » (Al-Bukhâri, Muslim).

– Ne pas se donner trop de peine ; il est préférable de se lever la nuit autant que l’on peut, d’observer assidûment cet usage et n’y renoncer qu’en cas de force majeure. ‘Aisha rapporte : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, faisait cette recommandation : « De toutes les oeuvres, accomplissez celle que vous êtes en mesure de faire. Par Dieu! Dieu ne saurait se lasser tant que vous ne vous lassez pas vous-mêmes. » (Al-Bukhâri, Muslim).

– Al-Bukhâri et Musim rapportent, citant également ‘Aisha, qu’ayant été interrogé sur les oeuvres les plus aimées de Dieu le Très-Haut, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, répondit : « La plus assidue, aussi infime soit-elle ». Citant la même ‘Aisha, Muslim rapporte : « Les actes du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, se caractérisaient par la constance. Lorsqu’il faisait quelque chose, il le faisait avec ténacité ». Abdallâh Ibn ‘Umar rapporte : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, m’a recommandé : « Ô ‘Abdallâh, ne sois pas comme ces gens qui avaient coutume de prier la nuit et qui ont renoncé à le faire. » (Al-Bukhâri, Muslim). Citant Ibn Mas’ûd, Al-Bukhâri et Muslim rapportent : « Un jour qu’on évoquait auprès du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, un homme qui avait cédé au sommeil jusqu’au matin : « C’est là un homme, s’exclama-t-il,dans l’oreille duquel Satan a uriné – dans une autre version : « dans l’oreille duquel Satan a parlé ». Enfin, citant Sâlim Ibn ‘Abdallâh Ibn ‘Umar, qui tient ce hadith de son père, Al-Bukhâri et Muslim rapportent : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Quel homme de bien serait ‘Abdallâh, s’il s’appliquait à faire al prière nocturne ». Depuis lors, affirma Sâlim, ‘Abdallâh ne dormit que fort peu la nuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :