La Lecture de la Prière de Midi (dhuhr)

Durant cette prière de midi, la lecture du Coran, après celle de la Fatiha, était longue, à tel point qu’Abû Sa’id a dit : « Quelqu’un pouvait partir jusqu’au cimetière d’Al-Baqî’, régler ses affaires, retourner chez lui, faire ses petites ablutions et rattraper le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, dans son premier cycle de prière de midi tant il prolongeait sa lecture » (Muslim).

Il lisait dans chaque cycle environ 30 versets (Ahmad, Muslim).

Parfois il pondérait sa lecture et récitait la sourate La Prosternation, soit la sourate le Très-Haut (al-a’lâ), soit La Nuit (al-layl), soit la sourate 85, les Constellations (al-burûj), soit la sourate 86, l’Astre Nocturne (at-târiq).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :