Les Conditions de Validité de La Prière

Il s’agit des conditions sans lesquelles la prière est nulle.

->> 1 – L’entrée dans l’heure de la prière. Allah a dit : « La prière demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. » Le prieur doit connaître l’horaire des prières. Il suffit de connaître l’heure probable de la prière. Il est permis à celui qui présume que l’heure de la prière est arrivée, de l’accomplir et ce, quelque soit l’origine de l’information reçue (muezzin, effort de réflexion personnelle ou autre moyen induisant la Science).

->> 2 – Ne pas être en état d’impureté mineure ou majeure. En raison du verset : « O croyants, quand vous vous levez pour la prière, lavez-vous le visage et les mains jusqu’aux coudes, passez les mains sur la tête et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles. Si vous êtes souillés par l’acte sexuel, faites les grandes ablutions », et d’autre part du hadith rapporté par Muslim, Abu Dawud, At-Tirmidhi et d’autres, dans lequel il est dit : « Allah n’accepte pas de prière sans pureté, ni d’aumône faite avec de l’argent volé ». (Pour les modalités de la purification, voir l’article Description des ablutions mineures)

->> 3 – Le corps, les vêtements et l’endroit où l’on fait la prière doivent être propres, loin de toute souillure ou impureté matérielle. Si le prieur est en état d’impureté et qu’il est incapable de s’en débarrasser, il lui est alors permis de faire la prière.

Quand à la propreté du corps, un hadith rapporté par Anas en parle en ces termes : « Evitez d’être souillés par l’urine, car l’ensemble des tourments de la tombe provient d’elle » (Ad-Daraqutni). Ali a dit de son côté : « J’étais embarrassé par des sécrétions de madhy et, ayant honte du Prophète, salla l6lahu alleyhi wa salam; qui était mon beau-père, j’envoyai un homme l’interroger à ce sujet. Il lui répondu : « Fais tes ablutions mineures après avoir lavé ta verge » (Al Bukhari et d’autres). On rapporte aussi d’après Aicha cet autre hadith : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, dit à une femme réglée : « Lave toi de ton sang et fais ta prière. »

Quand à la pureté des vêtements, elle est mentionnée dans le verset suivant : « Tes vêtements purifie-les ». Dans cette optique, un homme interrogea le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, en ces termes : « Puis-je faire ma prière dans les vêtements que je porte quand j’ai commerce avec mon épouse? » Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, répondit : « Oui, sauf si tu constate quelque chose sur ton vêtement, auquel cas tu dois le laver. » (Ahmad, Ibn Maja). En outre, on rapporte que Mu’awiyya a dit : « Je demandais à Umm Habiba : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, faisait-il sa prière dans les vêtements qu’il avait porté lors de ses rapports sexuels? » Elle répondit : « Oui, tant qu’ol ne constatait pas de souillure sur ceux-ci. » (Ahmad, Abu Dawud, At-Thirmidhi, An-Nasa’i et Ibn Maja). Par ailleurs, Abu Sa’id rapporte que le Prophète pria et enleva ses sandales. Le voyant faire ainsi, les compagnons firent de même. Comme le Prophète leur demandait ensuite la raison de leur geste, ils lui répondirent que, le voyant enlever ses sandales, ils firent de même. Il leur dit alors : « Gabriel m’est apparu et m’a informé que mes sandales étaient souillés. Lorsque l’un de vous vient à la mosquée, qu’il retourne ses sandales et regarde si elles ne sont pas souillées. S’il remarque quelque souillure, qu’il l’enlève avec de la terre puis qu’il prie avec. » (Ahmad, Abu Dawud et d’autres). D’autres hadith abondent dans le même sens et indiquent que lorsque le fidèle s’aperçoit en cours de prière qu’il est en état d’impureté ou qu’il porte une souillure, il lui faut s’en débarrasser et reprendre sa prière la où elle a été interrompue.

Quant à l’endroit choisi pour la prière, il doit être propre et nettoyé en cas de souillure. Abu Huraya rapporte le hadith suivant : « Un bédouin se leva et urina dans la mosquée ; les fidèles voulurent le molester, mais le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam leur dit : « Laissez-le et versez un seau d’eau sur son urine ; vous avez été envoyés pour faciliter les choses et non pour les rendre difficiles. » (Al-Bukhari, Abu Dawud, At-Tirmidhi et d’autres).

Asch-Shawkani, après avoir discuté les arguments de ceux qui estiment que la purification des vêtements est obligatoire, a dit : « Si les arguments que nous avons présentés se confirment, sache qu’ils ne font rien que de nous apprendre qu’il est obligatoire de purifier ses vêtements. Aussi celui qui prie avec des souillures sur ses vêtements a délaissé un acte obligatoire. Mais dire que sa prière est nulle et non avenue parce que l’une de ses conditions de validité fait défaut, est une affirmation que nous ne pouvons prendre en compte. » Dans le livre « Ar-Rawda An-Nadiyya », il est dit : « La majorité des savants penche pour l’avis que la pureté du corps, des vêtements et du lieu de prière est obligatoire. Un autre groupe de savants estime qu’il s’agit d’une condition de validité de la prière. D’autres soutiennent que c’est une sunna. Mais l’avis le plus juste est qu’elle est une obligation. En conclusion, celui qui aura fait sa prière volontairement dans des conditions d’impureté, aura manqué à une obligation mais sa prière demeurera valable. »

->> 4 – Se couvrir les parties intimes (awra). Allah a dit : « O fils d’Adam! Portez vos habits d’apparat pour chaque lieu de prière ». Dans ce verset, l’apparat signifie ce qui couvre les parties intimes du corps ; autrement dit, le sens du verset est : Couvrez vous les parties intimes pour chaque prière. (Pour connaitre la limite des parties intimes de l’homme et de la femme voir l’article « Les parties intimes »)

->> 5 – L’orientation vers la qibla. Tous les exégètes sont unanimes à dire que le fidèle doit s’orienter vers la Mosquée Sacrée lorsqu’il désire accomplir la prière, et ce en réponse à l’ordre divin : « Tourne la face vers la mosquée sacrée et là où vous vous trouvez, tournez la face vers elle (La Ka’ba). Al-Bara a dit : « Nous priâmes avec le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, pendant seize ou dix mois en direction du Quds (Jérusalem) puis nous nous tournâmes ensuite vers la Ka’ba. » (Muslim)

Pour la France, la direction de la qibla est le Sud-Est.

Si la direction de la qibla n’est pas perceptible, il appartient au fidèle de demander aux gens la direction de la qibla, sinon il devra exercer des efforts pour se guider et s’orienter dans sa prière, laquelle sera valable, même s’il s’aperçoit par la suite qu’il s’était trompé. S’il découvre son erreur au cours de l’accomplissement de la prière, il la corrigera immédiatement, en continuant de prier. Ces indications sont clairement exposées dans le hadith rapporté par Ibn ‘Umar, lequel a dit : « Pendant qu’on accomplissait à Quba la prière du matin (al fajr), un homme arriva et dit : « Des versets du Coran ont été révélé cette nuit au Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, qui commandèrent de s’orienter vers la Ka’ba ». Et tous les fidèles qui étaient tournés vers le Sham s’orientèrent alors vers la Ka’ba ».

Si on s’oriente vers une direction qu’on a choisie après un effort personnel, le même effort devra etre fourni pour la prière suivante.

L’orientation vers la qibla est une obligation qui ne peut être annulée que dans les cas suivants :

– Lors de la prière surérogatoire pour celui qui se trouve sur une monture. IL est donc permis de prier surérogatoirement sur sa monture en marche, la direction de prière de l’orant sera la direction prise par sa monture. Al-Bukhari cite à ce sujet un hadith rapporté par Ibn Rabi’a : « J’ai vu le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, prier sur sa monture, laquelle prenait la direction qu’elle voulait. » Et Al Bukhari d’ajouter que le Prophète se prosternait en inclinant simplement sa tête, ce qu’il ne faisait pas à l’occasion des prières obligatoires.

– Lors de la prière de ceux qui se trouvent en état de contrainte, de maladie ou de peur. Ceux-là peuvent accomplir leur prière sans s’orienter vers la qibla s’ils sont incapables de le faire. Dans ce sens, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Si on vous commande de faire une chose, faites-la selon vos moyens. » Quand au verset suivant : « Si vous craignez quelque danger, faites votre prière en marchant ou sur vos montures », Umar y ajoute le commentaire suivant : « Que vous soyez ou non face à la qibla ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :