Le Mérite des Quatre Cycles de Prière Antérieurs à l’Office de Midi

– ‘Abû Ayyûb Al-Ansârî raconte qu’il avait coutume de faire quatre cycles de prière avant l’office de midi. On lui demanda : « Pourquoi fais-tu toujours cette prière? – J’ai vu, répondit-il, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, en faire autant et j’ai voulu savoir pourquoi. Il me dit : « C’est une heure à laquelle les portes du ciel se trouvent ouvertes. Je tiens donc à ce qu’une bonne action soit à mon actif et soit élevée au ciel à ce moment. » (Ahmad).

– D’après ‘Aisha, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, ne manquait jamais de faire quatre cycles de prière avant l’office de midi, et deux avant l’office de l’aube. Ce propos est rapporté par Al-Bukhâri et Ahmad. On rapporte également d’après ‘Aisha qu’avant l’office de midi, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, avait l’habitude d’accomplir quatre cycles de prière pendant lesquels il restait longtemps debout, puis se courbait et se prosternait en se recueillant avec ferveur.

Il n’est point de contradiction entre la version d’Ibn ‘Umar selon laquelle le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, effectuait deux cycles de prière avant l’office de midi, et les autres hadith, qui parlent de quatre cycles. Dans son ouvrage Al-Fath, Al-Hâfidh affirme : « Il est plus vraisemblable d’envisager les deux cas : tantôt il faisait quatre cycles de prière, tantôt il en faisait deux ». Certains ont avancé qu’il se contentait de deux cycles de prière à la mosquée, et que chez lui il en effectuait quatre. D’autres estiment qu’il en accomplissait deux à la maison et deux à la mosquée. Aussi ‘Umar n’a-t-il vu que les deux de la mosquée, alors que ‘Aisha était informée de toutes ces prières.

Un argument à l’appui des quatre cycles de prière est le propos rapporté par Ahmad et Abû Dâwûd, citant ‘Aisha, à savoir que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, avant l’office de midi, faisait chez lui une prière de quatre cycles de prière surérogatoires puis sortait. Abû Ja’far At-Tabarî a dit : « Dans la majorité des cas, il s’agissait de quatre cycles de prière. Dans d’autres cas, plus rares, il s’agissait de deux seulement ».

Si l’orant opte pour quatre cycles de prière, qu’ils soient antérieurs ou postérieurs à la prière de midi, il est préférable qu’il fasse le salut de clôture après chaque paire de cycles. Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, affirme : « Les prières surérogatoires de la nuit et du jour se font deux par deux » (Abû Dâwûd). Mais il est permis de les enchaîner d’un seul trait et de clore la prière par un seul salut.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :