Les Invocations à Prononcer au Moment de se Relever de l’Inclinaison

Il est recommandé pour quiconque prie, en dirigeant la prière, en suivant l’imam ou en priant seul, de dire en se relevant de l’inclinaison : « Dieu a entendu celui qui L’a loué » (sami’ a-llahu liman hamidah). Une fois debout et droit, il prononcera : « Dieu soit loué » ou bien : « Notre Seigneur, à toi la louange » (Rab-bana wa lakal hamd). Al Bukhari et Muslim rapportent, en se référant à Abu Huraya, que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, disait quand il se redressait de l’inclinaison : « Dieu a entendu celui qui l’a loué ». Ensuite, il disait, après s’être mis debout : « Notre Seigneur, à toi la louange ». Al Bukhari rapporte d’après Anas ce qui suit : « Quand l’imam prononce à haute voix « Dieu a entendu celui qui l’a loué », dites après lui : « Notre Seigneur, à toi la louange ».

Certains savants pensent que celui qui suit l’imam dans la prière n’est pas tenu de prononcer la formule « Dieu a entendu celui qui l’a loué ». Mais il doit dire : « Notre Seigneur à toi la louange » lorsqu’il entend l’imam dire : « Dieu a entendu celui qui l’a loué ». Ces précisions sont conformes au hadith rapporté par Ahamd d’après Abu Huraya qui dit : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Quand l’imam dit : « Dieu a entendu celui qui l’a loué », dites à votre tour : « Notre Seigneur à toi la louange », et sachez que celui qui prononce cette invocation en même temps que les Anges, verra tous ses péchés passés pardonnés ».

Il y a lieu de noter une différence d’interprétation entre les jurisconsultes en ce qui concerne le fait, pour celui qui suit l’imam, de dire après lui : « Dieu a entendu celui qui l’a loué » et dire ensuite : « Notre Seigneur à Toi la louange ». Les uns préconisent de grouper ces deux invocations qui seront prononcés par le fidèle en prière derrière l’imam et ce en raison de l’injonction contenu dans le hadith authentique suivant : « Priez comme vous me voyez prier ». D’autres jurisconsultes ne permettent pas le regroupement de ces deux invocations en tel cas. Leur argument réside dans le fait que la formulation « Dieu a entendu celui qui l’a loué » est prononcé par l’imam à haute voix, tandis que la formulation suivante « Notre Seigneur, à Toi la louange » est prononcée secrètement par l’imam. Aussi, ces jurisconsultes pensent que celui qui suit l’imam n’est tenu que par une seule invocation, c’est a dire celle qui consiste à dire après l’imam : « Notre Seigneur, à Toi la louange ». Cependant, l’attention est attirée sur le fait sur la possibilité de louer Allah en formulant, en plus, d’autres invocations de louanges après s’être redressé de l’inclinaison. Voici quelques hadith qui rapportent cela :

– Rifa’a Ibn Rafi a dt : « Nous fîmes la prère derrière le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam. Dès qu’il se releva de l’inclinaison, il dit : « Dieu a entendu celui qui l’a loué ». Aussitôt après, un homme dit : « Que Dieu sot loué par des louanges abondantes, pures et bénies ». A la fin de la prière, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, demanda : « Qui a parlé tout à l’heure? ». L’homme répondit: « C’est moi, ô Envoyé de Dieu ». Le Messager d’Allah, salla l-Lahu alleyhi wa salam, lui dit alors : « J’ai vu entre trente trois et quarate anges se précipiter, chacun voulant être le premier à transcrire cette formule ». Ce hadith est rapporté par Ahmad, Al Bukhari et d’autres.

« Rabbanâ wa laka-l-hamdu, hamdan kathîran, tayyiban, mubârakan fîhi ».

– Ali Ibn Abi Talib rapporte que lorsque le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, se relevait de l’inclinaison, il disait : « Dieu a entendu celui qui l’a loué! Seigneur, c’est à Toi que revient la louange, autant de fois que les cieux comportent de créatures, autant de fois que la terre e comporte et autant de fois que Tu le désires en plus de cela ». Ce hadith est rapporté par Ahmad, Muslim, Abu Dawud et At-Tirmidhi.

– D’après Abdallah Ibn Abi Awfa, lorsque le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, se redressait après l’inclinaison, il faisait cette invocation : « Dieu soit loué autant de fois que les cieux comportent de créatures, autant de fois que la terre en comporte et autant de fois que Tu le désires en plus de cela. Mon Dieu, purifie moi par la neige, la grêle et l’eau fraiche! Mon Dieu, purifie moi des péchés et lave moi de ces péchés comme on lave le linge blanc de ses saletés ». Ce hadith est rapporté par Ahmad, Muslim, Abu Dawud et Ibn Maja.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :