Définition

Il est recommandé pour quiconque récite ou entend réciter un verset de prosternement d’effectuer une prosternation précédée et suivie d’un takbîr (Allâhu akbar). Cet acte, qui s’appelle « prosternation de la récitation », ne requiert point de tashahhud ni de salut final.

En effet, Nâfi’ rapporte, citant Ibn ‘Umar : « Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, nous récitait le Coran. Lorsqu’il arrivait à un verset de prosternement, il prononçait aussitôt le takbir et se prosternait ; nous faisions de même. » (Abû Dâwûd, Al-Bayhaqî, Al-Hâkim).

Abû Dâwûd affirme, citant ‘Abd Ar-Razzâq, que ce hadith plaisant fort à Ath-Thawrî ; il lui plaisait, précise-t-il, en raison de la prononciation du takbîr. ‘Abdallâh Ibn Mas’ûd note : « Si tu récite un verset de prosternement, prononce la takbîr et prosterne-toi. Une fois la tête relevée, répète le takbîr ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :