Le Nombre de Cycles requis dans le Tarâwih

Al-Bukhâri, Muslim, Abû Dâwûd, At-Tirmidhi, An-Nasa’i, Ibn Mâja et Ahmad rapportent, citant ‘Aisha, que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, ne dépassait point les onze cycles de prière, tant durant le Ramadan qu’en d’autres mois. Dans leur « Sahih », Ibn Khuzayma et Ibn Hibbân rapportent, citant Jâbir, que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, en dirigeant les gens dans la prière surérogatoire nocturne, fit huit cycles suivis du witr, et qu’il ne vint pas la nuit suivante alors qu’ils l’attendaient. Citant également Jâbir, Abû Ya’lâ et At-Tabarânî rapportent : « Ubayy Ibn Ka’b vint trouver le Messager de Dieu, salla l-Lahu alleyhi wa salam, une nuit de ramadan et lui dit : « Ô Messager de Dieu, j’ai fait quelque chose de particulier cette nuit. – Quoi donc? demanda le Prophète. – Des femme de ma maisonnée m’ont dit : « Nous ne lisons pas le Coran. Pouvons-nous te suivre dans ta prière? ». J’ai donc dirigé ces femmes dans la prière, en faisant huit cycles suivis du witr. A ces mots, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, ne dit rien, en signe d’approbation ». Telle est la tradition authentique et exclusive hérité du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam. Il est tout aussi vrai que les gens, du temps de ‘Umar, ‘Uthman et ‘Ali, faisaient vingt cycles de prière. C’est d’ailleurs l’opinion adoptée par la majorité des juristes hanafites, hanbalites ainsi que par Dâwûd. At-Tirmidhi affirme à ce titre : « La majorité des docteurs de la Loi s’alignent sur l’usage consacré par ‘Umar et ‘Ali, entre autres Compagnons du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, à savoir accomplir la prière surérogatoire nocturne du Ramadan en vingt cycles de prière. A cette opinion adhèrent également Ath-Thawrî, Ibn Al-Mubârak et Ash-Shafi’i, lequel a dit : « J’ai constaté que les gens en faisaient autant à la Mecque ».

Certains savants estiment qu’il est recommandé d’accomplit onze cycles de prière assortis du witr, tout ajout étant louable, bien entendu.

Al-Kamâl Ibn Al-Humâm commente : « S’agissant des vingt cycles de prière, il convient, selon toute vraisemblance, de s’en tenir à la coutume du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, qui s’est avisé de renoncer à en effectuer un nombre supplémentaire – ajout qui demeure préférable – de crainte d’en faire une pratique prescrite. Or, il est établi, comme le montrent les deux « Sahih » (celui d’Al-Bukhâri et de Muslim), que cette prière compte onze cycles incluant le witr. La tradition consiste donc, en vertu des fondements entérinés par nos savants, en huit cycles, sachant que c’est un choix toujours louable d’en faire douze ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :