L’ordonnancement

Sixième obligation : L’ordonnancement, dans la mesure ou Dieu a mentionné dans le verset précité les obligations des ablutions mineures avec ordre, en distinguant nettement entre l’obligation de se laver les mains et les pieds, et celle de passer les mains mouillées sur la tête. Au demeurant, les arabes ne font de distinction entre des termes équivalents que pour mettre en exergue quelque chose. Or, dans le cas qui nous intéresse ici, il s’agit de l’ordonnancement d’actes à accomplir. En outre, le verset n’a été avancé que pour expliciter l’obligation de ces actes. Ceci est confirmé par le sens global de la parole du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, dans le hadith authentique qui dit : « Commencez par ce par quoi Dieu a commencé ». Qui plus est, la Sunna pratique s’est toujours inscrite dans cet ordonnancement entre les obligations, et il n’a jamais été rapporté du Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, qu’il a dérogé de cette règle. En effet, le wûdû’ est un acte d’adoration et, dans la mesure où l’axe de tout acte d’adoration réside dans la conformité à la norme prophétique, il n’est permis à personne d’accomplir les ablutions mineures autrement que ce qui nous a été transmis d’après le Prophète, salla l-LAhu alleyhi wa salam, à plus forte raison quand ce qui nous est transmis tient lieu de règle constante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :