L’Horaire de la Prière du Isha

Le temps imparti à la prière du isha commence avec la disparition de la couleur rougeâtre du crépuscule et s’étend jusqu’au milieu de la nuit.

Aisha a dit : « Ils s’acquittaient de la prière du isha antre la disparition du crépuscule et l’écoulement du premier tiers de l a nuit » (Al Bukhari).

Selon Abu Huraya, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Si je ne craignais pas de mettre ma communauté dans la gêne, je demanderais aux gens de retarder la prière du isha jusqu’au tiers, voire jusqu’à la moitié de la nuit ». (Ahmad, Ibn Maja et At-Tirmidhi)

Abu Sa’id a dit : « Un soir, nous attendimes le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, pour prier le isha jusqu’au tiers de la nuit. Lorsqu’il arriva, il dirigea la prière, puis il nous dit : « Restez à vos places, car les gens se sont mis dans leur couches ; vous êtes considérés comme étant en état de prière tant que vous l’attendez. Et n’était la faiblesse du faible, l’infirmité de l’infime et le besoin du nécessiteux, j’aurais ordonné de retarder cette prière jusqu’au tiers de la nuit ». (Ahmad, Abu Dawud, Ibn Maja et d’autres)

Il s’agit la du temps indifférent ; quant au temps permis d’accomplir la prière du isha en cas de nécessité (idtirar), il s’étend jusqu’à l’aube, comme l’indique le hadith rapporté par Abu Qatada selon lequel le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, a dit : « Il n’y a point de dissipation dans le sommeil, mais la négligence consiste à omettre une prière jusqu’à ce qu’arrive l’horaire de la prière suivante » (Muslim)

Le hadith évoqué précédemment, et qui traite des horaires des prières, montre que l’horaire de chaque prière s’étend jusqu’à l’entrée de l’horaire de la prière suivante, sauf pour ce qui est de la prière de fajr dont l’horaire ne s’étend pas jusqu’à l’horaire de la prière du dhuhr, mais jusqu’au lever du soleil ainsi que les savants sont unanimes à le dire.

Il est recommandé de retarder la prière du isha jusqu’au milieu de la nuit, dans le dernier délais du temps indifférent. Aicha rapporte : « Un soir, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, accomplit la prière du isha très tard, au point que les gens de la mosquée s’endormirent. Après avoir accomplit la prière, il dit : « c’est là le temps opportun, n’est-ce chose pénible pour ma communauté » (Muslim).

Nous avons déja vu le récit d’Abu Huraya et celui d’Abu Sa’id qui confirment tous les deux le sens du hadith rapporté par Aicha, en ce sens qu’ils recommandent le retardement de la prière du isha et indiquent que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, n’y recourait pas fréquemment afin que ce retard ne soit pas consacré, compte tenu de son caractère pénible. Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, agissait en fonction de l’état des croyants, avançant tantot l’heure de la prière ou la retardant. Jabir a dit : « Le Prophète, salla l-Lahou alleyhi wa salam, faisait la prière du dhuhr au milieu de la journée, juste après le déclin de du soleil de la méridienne, puis du ‘asr lorsque le soleil devenait net, puis du maghreb lors du coucher du soleil ; quant à la prière du isha, tantôt il l’avançait, tantôt il la retardait. Si les gens se regroupaient rapidement il l’avançait, sinon il la retardait. Pour la prière du fajr, le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, l’accomplissait durant le dernier voile de la nuit » (Al Bukhari et Muslim)

Il est réprouvable de dormir avant la prière du isha et d’engager une conversation après l’avoir accomplie. D’après Abu Barza Al-Aslami, le Prophèe, salla l-Lahu alleyhi wa salam, aimait que l’on retarde la prière du isha et ne se laissait pas gagner par le sommeil avant de l’avoir accompli. En outre, il ne tenait pas de conversation après la prière » (Al Bukhari, Muslim et d’autres). Ibn Mas’ud rapporte à ce sujet : « Le prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, nous a vivement déconseillé les causeries nocturnes à l’issue de la prière du isha ». (Ibn Maja)

La raison semble tenir au fait que le sommeil peut emporter le dormeur au-delà de l’horaire conseillé pour la prière de groupe et que les longues veillées sont une perte de temps et ne sont d’aucun intérêt, sauf si le fidèle est en compagnie de quelqu’un qui peut le réveiller pour la prière ou si la discussion porte sur un sujet d’intéret général. Ibn ‘Umar a dit : « Le prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, veillait longuement chez Abu Bakr lorsqu’il était question de choses importantes pour les musulmans, veillée que je partageais avec eux » (Ahmad et At-Tirmidhi). Ibn Abbas rapporte pour sa part : « J’ai passé la nuit chez Maymuna, une nuit où le prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, s’y trouvait afin de le voir dans sa prière nocturne. Le prophète échangea avec son épouse quelques propos durant une heure environ, après la prière du isha, puis il s’endormit ». (Muslim)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :