L’Invocation du Début de Prière

Il est recommandé au fidèle d’invoquer Allah par une des formules que récitait le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, au début de la prière, après avoir prononcé « Allahu akbar » et avant la lecture du Coran. Citons quelques unes de ces invocations :

- Abu Huraya a dit que le Prophète salla l-Lahu alleyhi wa salam, débutait la prière en disant « Allahu akbar ». Puis il se taisait un petit moment avant d’entreprendre la lecture du Coran. Je lui demandai : « Ô Envoyé d’Allah, j’ai remarqué que tu observes un silence entre le moment de dire « Allahu akbar » et celui de la lecture du Coran ; que dis-tu pendant cet arrêt? – Voila ce que je dis, répondit-il : « Mon Dieu, éloigne moi de mes péchés aussi loin que Tu as éloigné l’Orient de l’Occident! Mon Dieu, lave-moi de mes péchés comme sont lavés les vêtements blancs de leurs saletés! Mon Dieu, nettoie-moi de mes péchés par la neige, l’eau et la grêle ». (Al Bukhari et Muslim)

« Allahouma ba’id bayni wa bayna khataa-yaay kama ba’adta baynal mashriqi wal maghribi
Allahouma naqqini min khataa-yaay kama younaqath-thawboul ab-yadm minad-danass
Allahoumma ghsilni min khataa-yaay bith-thalji wal maa-i wal barad. »

- Le calife ‘Ali rapporte que le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, disait lors de l’accomplissement de la prière « Allahu akbar ». Ensuite il invoquait Allah ainsi : « Je tourne mon visage vers Celui qui a créé les cieux et la terre en pur monothéisme et je ne suis point du nombre des associateurs. En vérité, ma prière, mes actes de dévotion (ou sacrifice, immolation), ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers. Nul associé avec Lui, voilà ce qui m’a été ordonné et je fais partie de ceux qui se soumettent. Ô Seigneur, c’est Toi le Roi, il n’y a point de divinité en dehors de Toi. Tu es mon Seigneur et je suis Ton adorateur, je me suis fait du tort à moi-même et je reconnais mon péché, pardonne-moi tous mes péchés car il n’y a personne qui pardonne les péchés sauf Toi.
Guide-moi, Seigneur, vers le meilleur comportement car il n’y a personne qui m’y conduise sauf Toi. Et épargne-moi le mauvais comportement car il n’y a personne qui m’en épargne sauf Toi. Me voilà, ô Allah, tout le bien est entre Tes Mains et le mal ne peut provenir de Toi, je n’existe que par Toi et je retourne vers Toi, soit béni et élevé, je Te demande pardon et je me repens à Toi. » (Ahmad, Muslim et d’autres)

« Wajjahtu wajhiya li-l-ladhî fatara s-samâwâti wa-l-arda, hanîfan wa mâ anâ mina-l-mushrikîna. Inna salâti wa nusukî, wa mahyâya wa mamâtî li-l-lâhi rabbi-l-câlamîna, lâ sharîka lahu. Wa bi-dhâlika umirtu wa anâ mina-l-muslimîna. Allâhumma anta-l-maliku lâ ilâha illâ anta. Anta rabbî wa anâ cabduka, zalamtu nafsî wa ctaraftu bi-dhanbî. Fa-ghfir lî dhunûbî jamîcan, innahu lâ yaghfiru dh-dhunûba illâ anta. Wa hdinî li-ahsani-l-akhlâqi, lâ yahdî li-ahsanihâ illâ anta. Wa srif cannî sayyi’ahâ, lâ yasrifu cannî sayy’ahâ illâ anta. Labbayka wa sacdayka, wa-l-khayru kulluhu bi-yadayka, wa sh-sharru laysa ilayka, anâ bika wa ilayka, tabârakta wa tacâlayta, astaghfiruka wa atûbu ilayka. »

- Selon ‘Umar, une autre invocation consiste à dire : « Gloire et pureté à Toi, ô Seigneur et à Toi la louange. Que Ton nom soit béni, que Ta majesté soit élevée et il n’y a d’autre divinité en dehors de Toi. » (Muskim). Ibn Al-Qayyim a authentifié ce hadith, disant que ‘Umar lui-même débutait la prière en récitant cette invocation à haute voix pour l’enseigner aux gens. L’imam Ahmad a dit à ce sujet : Quant à moi, je partage l’avis attribué à ‘Umar ; et même si un homme débute sa prière par quelque chose de ce qui a été rapporté, il n’y a aucun inconvénient à cela. »

« Subbhânaka l-lâhumma wa bi-hamdika, wa tabâraka smuka wa tacâla jadduka, wa lâ ilâha ghayruka »

- ‘Asim Ibn Humayd a dit : « J’interrogeai Aicha, la Mère des croyants, sur la manière dont le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, invoquait durant la nuit. Elle me dit : « C’est une question que personne ne m’a posée auparavant. Le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, disait dix fois au début de la prière chacune des formules suivantes : « Dieu est le plus grand! Louange à Dieu! Dieu soit exalté! Il n’y a d’autre Dieu qu’Allah! Seigneur, j’invoque ton pardon ». Ensuite il continuait en disant : « Mon Dieu, accorde-moi ton pardon et guide-moi, procure-moi ma subsistance, accorde-moi le salut (ou la santé) et préserve-moi de l’étroitesse le Jour de la résurrection. » (Abu Dawud, An-Nasa’i et Ibn Maja)

- Ainsi, ‘Abd Ar-Rahman Ibn ‘Awf a dit : « Je demandai à Aicha par quoi le Prophèe, salla l-Lahu alleyhi wa salam, débutait-il sa prière lorsqu’il se levait la nuit? Elle me répondit : « Lorsqu’il se levait la nuit pour prier, il débutait sa prière par cette formule : » « Ô Seigneur Maître de Jibrîl (Gabriel), de Mikâ’îl (Michaël) et d’Isrâfil, Créateur des cieux et de la terre, Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible, c’est Toi qui jugeras entre Tes serviteurs ce sur quoi ils divergeaient. Guide-moi dans ce sur quoi on a divergé en matière de vérité avec Ta permission car Tu guides certainement qui Tu veux vers le droit chemin. » (Muslim, Abu Dawud, At-Tirmidhi, An-Nasa’i et Ibn Maja)

Allâhumma, rabba Jibrâ’îla, wa Mîkâ’îla, wa Isrâfîla ! Fâtira s-samâwâti wa-l-ardi, câlima l-ghaybi wa sh-shahâdati, anta tahkumu bayna cibâdika fîmâ kânû fîhi yakhtalifûna. Ihdinî li-mâ khtulifa fîhi mina-l-haqqi bi-idhnika. Innaka tahdî man tashâ’u ilâ sirâtîn mustaqîm.

- -Nafi’Ib Jubayr a rapporté, d’après son père : « J’ai entendu le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, dire dans une prière surérogatoire : « »Allah est le Plus grand, Allah est le Plus grand, Allah est le Plus grand et louange à Allah en abondance et louange à Allah en abondance et louange à Allah en abondance. Gloire à Allah matin et soir. Gloire à Allah matin et soir. Gloire à Allah matin et soir. Je cherche protection auprès d’Allah contre le diable : contre ses insufflations, son inspiration (maléfique) et sa tentation ». Je demandai : « Que sont les insufflations du Diable, ses inspirations et ses tentations, ô Messager d’Allah? » Il me répondit : « Ses insufflations, ce sont les paroles qu’il essaye d’insuffler à celui qui se trouve à l’agonie ; ses inspirations, ce sont l’orgueil et l’arrogance, alors que ses tentations, c’est la poésie ». (Ahmad, Abu Dawud, At-Tirmidhi et Ibn Maja)

Allâhu akbaru kabîran. Allâhu akbaru kabîran. Allâhu akbaru kabîran. Wa-l-hamdu li-l-âhi kathîran. Wa-l-hamdu li-l-âhi kathîran. Wa-l-hamdu li-l-âhi kathîran. Wa subhâna l-lâhi bukratan wa asîlan. (3 fois),
puis : Acûdhu bi-l-lâhi mina sh-shaytâni min nafkhihi, wa naftihi, wa hamzihi.

- De son côté, Ibn Abbas, a dit : « Lorsque le Prophète, salla l-Lahu alleyhi wa salam, se levait la nuit pour prier, il disait : « »Ô Seigneur ! A Toi la louange, Tu es la lumière des cieux et de la terre et tous ceux qui s’y trouvent. A Toi la louange, Tu es celui qui administre les cieux et la terre et tous ceux qui s’y trouvent. A Toi la louange, Tu es le Seigneur des cieux et de la terre et tous ceux qui s’y trouvent. A Toi la louange, à Toi la royauté des cieux et de la terre et tous ceux qui s’y trouvent. A Toi la louange, Tu es le Maître des cieux et de la terre. A Toi la louange, Tu es la vérité, Ta promesse est vérité, Ta parole est vérité, Ta rencontre le Jour du Jugement est vérité, le Paradis est vérité, l’Enfer est vérité, les prophètes sont vérité et Mohammed saws est vérité et l’Heure du Jugement est vérité Ô Seigneur, c’est à Toi que je me suis soumis, en Toi que je place ma confiance, je crois en Toi et vers Toi je reviens en toute chose. Par Toi je combats Tes ennemis et par Ta loi j’ai jugé. Pardonne-moi donc mes péchés passés et futurs, ceux commis en secret et ceux commis en public. C’est toi qui fais avancer et qui fais reculer, nulle divinité autre que Toi. Tu es mon objet d’adoration, nulle divinité autre que Toi. » (Al Bukhari et Muslim)

Allâhumma laka-l-hamdu anta nûru s-samâwâti wa-l-ardi wa man fîhinn. Wa laka-l-hamdu. Anta qayyimu s-samâwâti wa-l-ardi wa man fîhinn, Wa laka-l-hamdu. Anta rabbu s-samâwâti wa-l-ardi wa man fîhinna. Wa laka-l-hamdu. Laka mulku s-samâwâti wa-l-ardi wa man fîhinn. Wa laka-l-hamdu. Anta maliku s-samâwâti wa-l-ardi. Wa laka-l-hamdu. Anta-l-haqqu, wa wacduka-l-haqqu, wa qawluka-l-haqqu, wa liqâ’uka-l-haqqu, wa-l-jannatu haqqun, wa n-nâru haqqun, wa n-nabiyyûna haqqun, wa Muhammadun haqqun, wa s-sâcatu haqqun. Allâhumma laka aslamtu, wa calayka tawwakaltu, wa bika âmantu, wa ilayka anabtu, wa bika khâsamtu, wa ilayka hâkamtu. Fa-ghfir lî mâ qaddamatu, wa mâ akhkhartu, wa mâ asrartu, wa mâ aclantu. Anta-l-muqaddimu wa anta-l-mu’akhkhiru. Lâ ilâha illâ anta. Anta ilâhî lâ ilâha illâ anta.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :